Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

echoes.over-blog.com

traduction française de textes anglais; éditoriaux; revue de presse


Les CowBoys de Sinaloa

Publié par Bruce Springsteen; traduction Hervé Le Gall sur 14 Août 2013, 15:47pm

Catégories : #traduction, #nineties, #springsteen, #ghost of tom joad, #mondialisation, #lyrics

(vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=utGY3x0oiLs; cliquez sur « Lire la suite »)

« Les CowBoys de Sinaloa »

Miguel venait d’une petite ville, dans le nord du Mexique,

Il y a trois ans, il parvint au nord, en Californie, en compagnie de son frère Louis.

Ils traversèrent le fleuve au niveau du barrage, alors que Louis venait d’avoir seize ans,

Et se firent embaucher ensemble, comme ouvriers agricoles, dans la vallée San Joaquin.

Ils avaient quitté leur foyer, leur famille.

Leur père les avait prévenus : « Mes fils, vous apprendrez une chose,

Le Nord fait payer un prix, pour tout ce qu’il semble donner ».

Ils travaillèrent dans les vergers, côte à côte,

Du lever du jour à la tombée de la nuit,

Ils accomplissaient le travail dont les hueros ne voulaient pas.

Selon la rumeur, des hommes de Sinaloa étaient à la recherche de main-d’œuvre.

Au fin fond du conté de Fresno, se trouvait un élevage de poulets, à l’abandon.

C’est là, dans une cabane en métal, située au bord d’un ravin,

Que Miguel et Louis confectionnaient la méthamphétamine.

Vous aviez le choix : passer une année dans les vergers,

Ou vous faire la moitié de la même somme, en dix heures

De travail pour le compte des hommes de Sinaloa.

Mais si l’acide hydrique vous échappait,

Sa brûlure pénétrait jusqu’à l’os.

Ils vous laissaient cracher le sang, au milieu du désert,

Si vous en inhaliez les vapeurs.

Il était tôt, ce soir d’hiver, et Miguel montait la garde à l’extérieur,

Lorsque la cabane explosa, illuminant la nuit qui recouvrait la vallée.

Miguel transporta le corps de Louis sur ses épaules, le long de la pente marécageuse

Jusqu’à la rive du ruisseau, et c’est là, dans l’herbe haute, que s’éteignit Louis Rosales.

Miguel chargea le corps de Louis à l’arrière de son camion, avant de prendre la route,

En direction d'un bosquet d'eucalyptus, que le soleil matinal éclairait.

Arrivé là, il sortit dix mille dollars de la boue ; toutes leurs économies.

Il déposa un baiser sur les lèvres de son frère, avant de l’inhumer.

Bruce Springsteen; 1995

Les CowBoys de Sinaloa

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents