Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

echoes.over-blog.com

traduction française de textes anglais; éditoriaux; revue de presse


La Mort d'Emmett Till

Publié par Bob Dylan, traduction Hervé Le Gall sur 17 Juillet 2013, 17:28pm

Catégories : #dylan, #trayvon martin, #sixties, #jim crow, #traduction, #(in)justice(s), #lyrics

(vidéo: cliquez sur "Lire la suite")

La Mort d’Emmett Till

Ça s’est passé dans le Mississipi, il n’y a pas si longtemps,

Une jeune homme, originaire de Chicago, a franchi une porte sudiste.

La tragédie horrible qu’il vécut, j’en garde un souvenir précis,

Sa couleur de peau était le noir, il s’appelait Emmett Till.

Des hommes l’ont traîné dans une grange, là ils l’ont tabassé.

Ils disent qu’ils avaient une raison pour ça, mais je l’ai oubliée.

Ils l’ont torturé, lui ont fait des choses trop diaboliques pour qu’on les répète.

Des hurlements provenaient de la grange, des rires provenaient de la rue.

Puis ils ont transporté son corps jusqu’à un méandre, sous une pluie rouge sang

Et l’ont jeté, là où le fleuve est le plus large, pour que cessent ses hurlements de douleur.

La raison pour laquelle ils l’ont tué là, je sais que c’est vrai,

C’est qu’ils voulaient passer un bon moment, à l’assassiner, et à le regarder mourir à petit feu. (Parce qu’il était né avec la peau noire, il était né pour mourir).

Par la suite, pour que les États-Unis cessent de hurler au procès,

Deux frères avouèrent qu’ils avaient assassiné ce pauvre Emmett Till.

Mais dans le jury se trouvaient deux hommes qui avaient aidé les frères à commettre ce crime abominable,

C’est pourquoi ce procès fut une mascarade, mais cela ne sembla déranger personne.

J’ai lu les quotidiens du matin, mais je n’ai pas pu supporter d'y voir

Les frères descendre les marches du tribunal en souriant.

Car le jury les a déclarés innocents, et les frères ont repris leur liberté,

Tandis que le cadavre d’Emmett chevauche l’écume d’une mer sudiste, sur laquelle les racistes font la loi.

Si vous êtes incapables de protester contre ce genre de choses, contre un crime aussi gratuit,

C’est que vos yeux se décomposent, que votre cerveau tombe en poussière.

Que vos bras, vos jambes, doivent être entravés, que votre sang ne veut sans doute plus circuler,

Car vous laissez la race humaine tomber tellement bas !

Cette chanson n’est qu’un aide-mémoire, pour que vous rappeliez à vos semblables

Que ce genre de choses survit de nos jours, à travers le Ku-Klux-Klan et ses robes de fantômes.

Mais si nous tous, qui partageons les mêmes idées, si nous y mettions toutes nos forces,

Nous pourrions transformer ce grand pays qui est le nôtre, en un monde meilleur.

(Bob Dylan; 1962)

La Mort d'Emmett Till

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents