Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

echoes.over-blog.com

traduction française de textes anglais; éditoriaux; revue de presse


Daniel Schneidermann, l’homme qui savait tout

Publié par swank sur 17 Avril 2016, 14:50pm

Catégories : #chauvesourisme, #fauxamis, #médiacratie, #éditocratie, #chiensdegarde, #laissed'or

Moi Souris ! Des méchants vous ont dit ces nouvelles : / Grâce à l'Auteur de l'univers, / Je suis Oiseau : voyez mes ailes ; / Vive la gent qui fend les airs ! …/… Qui fait l'oiseau ? C'est le plumage. / Je suis Souris : vivent les Rats ; / Jupiter confonde les Chats.

Moi Souris ! Des méchants vous ont dit ces nouvelles : / Grâce à l'Auteur de l'univers, / Je suis Oiseau : voyez mes ailes ; / Vive la gent qui fend les airs ! …/… Qui fait l'oiseau ? C'est le plumage. / Je suis Souris : vivent les Rats ; / Jupiter confonde les Chats.

http://melenchon.fr/2016/04/15/daniel-schneidermann-lhomme-savait/

Daniel Schneidermann, l’homme qui savait tout

vendredi 15 avril 2016

Lettre à mon Dany

Mon Dany,

Je suis un mauvais.

Non, non ne sois pas sympa avec moi, je suis vraiment un mauvais.

Juge plutôt : je me suis rendu 4 fois à la Nuit Debout, Place de la République, et je suis toujours incapable de définir le mouvement.

J’y suis allé le 31 mars, j’y suis retourné 2 fois la semaine suivante, puis enfin samedi dernier après la manifestation. Zéro pointé ! Incapable de caractériser précisément ce mouvement.

Je me suis dit, « Bon Swanky, tu as un Bac +5, tu n’es pas complètement bête, essaye de te remuer les méninges bon sang ! ».

Alors, j’ai tenté de raisonner logiquement, à partir des faits. Comme un journaliste ! Qu’est-ce que la Nuit Debout ? C’est un mouvement issu de la contestation à la Loi Travail qui a débuté le 31 Mars à l’initiative de François Ruffin, le boss du journal Fakir. Le but de l’opération était de se réunir sur une place après la manif pour discuter ensemble et organiser la convergence des luttes. C’est un mouvement plutôt de gauche qui s’oppose à un gouvernement de dro …pardon de gauche, et qui est plutôt opposé à la pente néo-libérale prise par la présidence Hollande.

Tu vois, je me suis carrément auto-engueulé : « Bon OK, mais encore ? T’y es allé 4 fois ! Il se passe quoi là-bas ? ». Et ben, on parle beaucoup, on discute de sujets politiques, on vote à main levée même si on est souvent assis. J’ai même participé à des AG ! Bon, comme je suis super timide, je ne suis pas allé jusqu’à parler dans le micro, de toute manière, c’est quasiment impossible de parler dans le micro sauf si tu t’appelles Lordon ou le mec de Droit au Logement dont je ne me rappelle plus le nom. C’est un peu comme dans le journalisme quoi : faut avoir la carte (la carte, toi je sais que tu l’as mon Dany). Et puis la fille qui gère les prises de parole, elle n’est pas super commode, elle engueule toujours les gens qui sont trop près de l’estrade. Et je n’aime pas les gens qui m’engueulent (ça me rappelle trop mon prof de maths qui me terrorisait quand j’étais convoqué au tableau pour résoudre une équation). Et puis sinon, il y a plein d’animations, genre massages, cours de philo, cours de permaculture, c’est un peu comme un Paris-Plage alternatif, quoi. Sans le sable. Et sans Anne Hidalgo. Mais il y a un potager. Ou comme un festival de rock, mais en moins grand et sans la drogue. Enfin disons avec MOINS de drogue. Et aussi sans la bonne musique. C’est plutôt chanteurs engagés, le genre de truc qui te gonfle au bout de 5 minutes. Bon, heureusement, on a quand même échappé à la Parisienne Libérée (ah mince, c’est vrai que c’est une amie à toi, excuse moi mon Dany, excuse-moi).

Sinon le truc qui m’a frappé samedi, c’est que dans la manif en journée, il y avait plein d’ouvriers et de syndicalistes, et à la Nuit Debout, ils avaient quasiment tous disparus. Bref, à part, ça, je ne peux pas dire grand-chose de plus. Je suis vraiment mauvais.

Mais là où je me suis senti vraiment, vraiment nul, c’est quand j’ai lu ton papier ce matin dans Libération, mon Dany.

Là, on reconnaît tout de suite le grand journaliste. Toi, tu n’as pas besoin de te rendre 4 fois sur place pour piger le mouvement ! Une fois te suffit. Peut-être même que tu te contentes de regarder le live de Rémy Buisine sur Périscope de chez toi, peinard dans ton canap’. Tu as l’œil ! T’as du métier !

Dans Libé, tu nous as résumé ça d’une phrase absolument lapidaire : « Les jeunes occupants de la Place de la République construisent une rupture radicale avec le mélenchonnisme ».

Pan ! Quelle fulgurance ! T’es tellement fort que ton article a été retweeté plein de fois. Autant te dire que moi, avec mon pauvre tweet d’hier qui appelait à la grève générale et qui n’a pas été retweeté une seule fois, je passe pour un vrai branle-panneau à côté de toi ! Ton tweet a notamment été repris par Philippe Marlière. Faut avouer que Marlière, il dit souvent du mal de Mélenchon. Enfin bon, quand même, c’est un universitaire, un mec sérieux, intelligent, un mec comme toi quoi, on ne peut pas le soupçonner de médisance. Et puis, lui aussi il a l’œil, il a tout de suite compris le positionnement politique de Nuit Debout. Même s’il habite à Londres.

Dans ton article, tu évoques une interview de Mélenchon réalisée par une journaliste de France Inter qui s’appelle Fabienne Sintes. Alors elle, j’avoue : inconnue au bataillon. Faut dire que je n’écoute plus France Inter depuis bien longtemps et que cette station renvoie surtout à des souvenirs d’ado quand j’écoutais la grandiose émission de Bernard Lenoir, seul dans ma chambre. Il a été viré Lenoir d’ailleurs, non ? Comme Mermet quoi. Place aux jeunes hein ! Toi d’ailleurs, tu les aimes bien les jeunes mon Dany. Tu les comprends tout de suite, même à ton âge. T’es comme qui dirait en connexion avec eux. Bref, je ne connais pas cette Fabienne Sintes, alors je suis allé regarder son Wikipedia qui ne dit pas grand-chose mais souligne qu’elle « a pour habitude de faire des traits d’humour sur les petits riens du quotidien ». J’ignore si c’est de l’humour mais quand elle interviewe Méluche, elle y va au bazooka : « Monsieur Mélenchon, ils ne lâchent pas la politique ces gens sur la place. Mais ils lâchent le système. Or vous êtes le système. Or tous les politiques sont le système. Alors, comment vous faites pour vous raccrocher à ces gens ? ». P’tain, elle aussi, elle est forte Fabienne Sintes. Elle a tout de suite compris que Nuit Debout était un mouvement anti-système ! J’aurais du faire des études de journalisme. On m’a toujours dit que ça te formatait mais en fait, c’est pas vrai, ça t’ouvre carrément les chakras.

Mais mon Dan, je dois t’avouer, tout cela me trouble. « Rupture radicale avec le mélenchon nisme », « anti-système » …comment font tous ces journalistes pour résumer un mouvement naissant avec une telle acuité ? Je sais bien que le chômage commence à me rétrécir le cerveau et que l’optique d’être en fin de droits dans quelques mois, ne me met pas dans les conditions les plus sereines pour développer une réflexion politique de haute tenue. Mais quand même.

J’y suis allé 4 fois ! J’aurais vu si ces gens-là étaient anti-système. Ils utilisent Twitter, Périscope, tout ça. Et puis cette histoire de rupture avec le mélenchonnisme, ça me chiffonne. Mardi dernier, à la Nuit Debout, j’ai sympathisé avec un mec qui était militant au Parti de Gauche. C’est pour ça que je ne comprends plus. Mélenchon, c’est le Parti de Gauche, non ? Alors comment un militant du parti de Mélenchon peut-il être présent au sein d’un mouvement en rupture radicale avec le mélenchonnisme ? C’est à se taper la tête contre les murs, tu trouves pas ? Aaaah j’ai compris, c’est que maintenant Mélenchon se présente « sans parti ». C’est peut-être pour ça que les militants du PG lui en veulent. D’où la rupture radicale. Putaaaain t’es un malin, toi ! Mais ça ne me convainc toujours pas. Parce qu’il y a cette histoire de Constitution. Il a été décidé que Nuit Debout allait écrire une Constitution. Mais alors comment un mouvement qui s’engage à écrire une Constitution peut être en rupture radicale avec le mélenchonnisme sachant que c’est l’idée centrale de Mélenchon depuis au moins 5-6 ans ? Peut-être que Nuit Debout veut écrire la Constitution au stylo bleu et Mélenchon au stylo rouge ? Sacré Méluche, toujours le rouge hein ? Trop fort le Dany, vraiment trop fort. Même les plus petits détails, tu les repères tout de suite.

D’ailleurs toi Dany, t’es un Dany de quelle couleur ? Plutôt Dany le Rouge ? Dany le Bleu ? Dany le Vert ? En parlant de Dany, j’aimerais bien savoir ce que l’autre Dany – tu sais celui qui a fait Mai 68 – pense de la Nuit Debout. Maintenant qu’il est ultra-libéral, qu’il écrit des livres avec Guy Verohfstadt et qu’il soutient la CFDT ça doit lui faire tout drôle. Bon après il reste de gauche hein puisqu’il soutient la Primaire à Gauche organisé par Libération où l’on trouve Romain Goupil, le néo-conservateur bushien qui a soutenu la Guerre en Irak. Eux, non plus, ils n’aiment pas Mélenchon.

De toute manière, tu m’as achevé avec ton argument massue : « Pas de bruit ni de fureur sur la Place de la République ». C’était donc ça ! Mais pourquoi tu nous le dis qu’en fin d’article, Dany ? Petit coquin, va. Tu aimes nous faire languir, hein ?

Hey, juste entre nous, je te signale quand même que certains manifestants de Nuit Debout ont retiré des dalles de la Place de la République – récemment rénovée aux frais du contribuable – mais tu as raison, c’était pour faire un petit potager. Si j’avais été là, je leur aurais proposé de faire un jardin suspendu à la place mais bon, c’est vrai que ça ne partait pas d’une mauvaise intention. Il faut bien que jeunesse se passe, comme on dit ! Il paraît aussi que certains ont brûlé des palettes pour faire des feux de camp, ça ne part pas d’une mauvaise intention non plus, hein ? Ce sont les SDF qui ont du leur apprendre comment se réchauffer dans la rue, parce que bon un étudiant parisien, c’est pas encore trop habitué à vivre dans la rue. C’est un peu comme Koh-Lanta pour lui. Et puis, Mélenchon, ce n’est pas parce qu’il vient de déclarer récemment qu’il « ne fallait pas que la violence l’emporte sur le mouvement social », qu’il croit pouvoir faire oublier qu’il parle trop fort à chaque fois qu’il s’exprime devant des journalistes.

De toute manière, mon Dan, quand tu écris des trucs aussi beaux que: « le souhait confus qu’exprime la Nuit Debout, c’est de construire », tu me fais fondre. Tu me bouleverses. Bon après, j’avoue que j’aimerais bien qu’ils construisent une grève générale avec les syndicats mais visiblement pour l’instant c’est plutôt construction de structures sur la Place de la République et apéro chez Valls, mais ils ne peuvent pas non plus être au four et au moulin, c’est vrai. Et puis bon, les syndicats, les ouvriers, les pauvres, les jeunes de banlieue tout ça, un peu comme les Klur tu vois, ben ils n’ont qu’à venir plus souvent aux Nuit Debout aussi, hein. Merde à la fin !

Dany, le moins que l’on puisse dire, c’est que tu m’as convaincu pour Mélenchon. Comme quoi, un seul article, ça peut éviter de faire des bêtises hein. Mais je me pose une question. Toi qui sais tout, si les manifestants de Nuit Debout veulent construire, ils veulent construire quoi ? Parce que maintenant, j’ai bien compris qu’ils étaient en rupture vraiment ultra-radicale avec le mélenchonnisme. Ça OK, c’est clair dans ma tête (je te promets, si je recroise un militant du PG sur la Place de la République, je lui dirai entre quatre yeux).

Mais par exemple au sujet de l’Union Européenne, ils sont plutôt Lordon (qui soutient Nuit Debout et qui est pour la sortie de l’Euro) ou plutôt Bayou (qui soutient également Nuit Debout et qui lui est un fervent partisan de l’Euro). Si je te demande ça, c’est que Lordon a un peu allumé Bayou dans un de ses articles de blog du Monde Diplo à propos de Diem25, le mouvement de Yannis Varoufakis. Alors, tu vois, je me pose des questions quand même. Et puis au sujet de l’État, ils sont plutôt Lordon (qui est traité de nationaliste par les anarchistes) ou plutôt Graeber, anar tout ça ? Oui, je sais que je te saoule avec toutes mes questions à la noix mais il y a tellement de gens différents que je vois à Nuit Debout, que j’ai vachement de mal à situer le mouvement politiquement alors que toi t’as tout de suite vu qu’ils étaient radicalement opposés au mélenchonnisme.

T’es un Dieu mon Dany. Un dieu du Journalisme.

Sur ce, je vais te laisser car je dois aller m’actualiser sur le site de Pôle Emploi. Ah, je sais ce que tu vas me dire, tu vas encore me traiter de gros feignant alors que toi tu sues sang et eau pour gagner ta croûte en écrivant des articles super pertinents pour le quotidien financé par la famille Rotschild. Raaah, fais pas ton Macron mon Dan, je t’avais dit que j’étais un mauvais.

Allez, caresses et bises à l’œil.

SWANK

Insoumis

Paris - France

Extrait du film de Pierre Carles "Enfin Pris ?" (© CP Productions - 2002), disponible chez www.atheles.org/cpproductions; Daniel Schneidermann psychanalysé par Jean-Paul Abribat via Pierre Carles

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents