Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

echoes.over-blog.com

traduction française de textes anglais; éditoriaux; revue de presse


Héroïne

Publié par Lou Reed; traduction Hervé Le Gall sur 7 Février 2015, 18:34pm

Catégories : #elephants roses, #europeisme, #eurobeatitude, #propagandes, #axe du Bien, #lyrics

Héroïne

Héroïne

Je ne sais même pas où je vais,

Mais je vais tenter d’atteindre le royaume, si possible,

Parce que cela me donne l’impression d’être un homme,

Quand je plante une aiguille dans ma veine,

Je vous le dis, tout devient légèrement différent.

Quand ma dose produit le flash

Je me prends pour le fils de Jésus

Je suppose que je n’en sais rien

Je suppose que je n’en sais rien

J’ai pris une résolution

Je vais essayer d’anéantir ma vie

Car lorsque le sang commence à circuler

Quand il s’engouffre dans le goulot du compte-gouttes,

Au moment où je m’approche de la mort,

Alors, les gars, aucun d’entre vous ne peut m’aider,

Pas plus que vous, les filles, avec vos mots doux,

Vous pouvez tous aller faire un tour.

Je suppose que je n’en sais rien

Je suppose que je n’en sais rien

J’aurais voulu naître il y a mille ans

J’aurais voulu naviguer, sur les mers plongées dans l’obscurité,

A bord d'un énorme clipper,

De cette terre-ci à celle-là,

En uniforme et béret de marin.

Loin de la grande ville,

Où l’homme ne peut se libérer

De tous les maléfices urbains

Ni de lui-même, ni de ceux qui l’entourent,

Je suppose que je n’en sais rien

Je suppose que je n’en sais rien

Héroïne, que ma vie soit ton prix,

Héroïne; elle est mon épouse, ma vie,

Car il y a dans ma veine une grande ligne de shoot,

Qui mène à un centre dans ma tête,

Jusqu’à ce que je me sente mieux que mort,

Car lorsque la came commence à circuler

Plus rien n’a d’importance,

Surtout pas les truands dont cette ville est remplie,

Ni tous les politiciens qui font leurs bruits bizarres,

Ni tous ceux qui disent du mal de tous les autres,

Ni les amoncellements de cadavres

Car lorsque la came commence à circuler

Plus rien n’a d’importance,

Quand l’héroïne est dans mon sang,

Et que ce sang me monte à la tête

Alors, merci mon Dieu, autant dire que je suis mort,

Merci, mon Dieu, je ne m’en rends pas compte,

Merci, mon Dieu, je m’en fiche

Je suppose que je n’en sais rien

Je suppose que je n’en sais rien

(Lou Reed ; 1964)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents