Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

echoes.over-blog.com

traduction française de textes anglais; éditoriaux; revue de presse


La Veuve Noire

Publié par Alice Cooper Dick Wagner Bob Ezrin; traduction Hervé Le Gall sur 1 Juillet 2014, 14:49pm

Catégories : #lyrics, #seventies

La Veuve Noire

(Monologue, dit par Vincent Price)

Nous quittons les lépidoptères … s’il te plaît, ne touche à rien,

mon garçon, voilà, comme tu es mignon! Nous passons dans l’allée voisine, celle

des arachnides, les araignées, la … plus belle de nos collections.

Ce petit diable amical a pour nom l’heptothilidi,

dont le caractère inoffensif est bien fâcheux. Son voisin n’est autre qu’un mâle Lycosa, vicieux à souhait ; ses crochets minuscules provoquent des ulcérations qui recouvrent, petit à petit, tout l’épiderme (il glousse).

Voici le clou de mon exposition, la Veuve Noire.

N’est-elle pas adorable ? Et létale, ô combien ! Son baiser est

quinze fois plus venimeux que celui du serpent à sonnettes.

Tu comprends, elle injecte un venin d’une extrême neuro-toxicité, ce qui signifie

qu’il s‘attaque au système nerveux central, et provoque

une douleur intense, des sueurs abondantes, des difficultés

respiratoires, une perte de conscience, des convulsions violentes

Et, pour finir … la mort. Vois-tu, ce que je pense aimer

le plus chez elle, c’est son besoin inné de dominer,

posséder. En fait, alors même que son mariage vient d’être consommé

avec un mâle de son espèce, c’est à dire plus petit et plus faible,

elle le tue, puis le mange … (il glousse) Oh, elle est

délicieuse … en tout cas, j’espère qu’il le fut ! Un pouvoir, une dignité de cette nature

… débarrassés de l’entrave du sentiment. Si tu m’autorises à te présenter

une partie de ma philosophie personnelle, j’ai le sentiment que sur notre monde, le règne

de l’homme, cet enfant-roi dément, flageolant, n’a que trop

duré ! Lorsque son empire tombera en ruines, ma précieuse Veuve

Noire aura mérité de s’élever au rang de successeur le plus légitime !

La vérité sort de sa bouche

Nous finirons tous en morceaux d’un ragoût d’humanité, si

Nous ne prêtons pas serment d’allégeance à

La Veuve Noire

L’horreur qu’elle répand

L’horreur de son dard

Le plus impie des souverains

La Veuve Noire

Nos esprits seront pour elle autant de jouets

Tous les garçons, toutes les filles, apprendront à se mettre au service de

La Veuve Noire

Aime moi

Oui, aime moi

Aime le

Oui, nous l’aimons

Aime moi

Oui, nous l’aimons

Elle est assise sur son trône, fait son choix parmi les os des

Maris, des épouses

Qu’elle a dévorés

Les vierges et les enfants qu’elle a déflorés

N’échappent jamais à son regard

Dont la lueur est aussi obscène que l'éclat de son rire.

Aime moi

Oui, aime moi

Aime le

Oui, nous l’aimons

Aime moi

Oui, nous l’aimons

Nos pensées s’échauffent, s’affolent

Nos cerveaux sont pris dans une toile tissée

Des fils de brume

D’une hébétude stupide, insensée.

La Veuve Noire.

La vérité sort de sa bouche

Nous finirons tous en morceaux d’un ragoût d’humanité, si

Nous ne prêtons pas serment d’allégeance à

La Veuve Noire.

(Cooper/Wagner/Ezrin; 1975)

La Veuve Noire

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents