Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

echoes.over-blog.com

traduction française de textes anglais; éditoriaux; revue de presse


Ce ne Sera qu’un Début

Publié par Keith Reid; traduction Hervé Le Gall sur 1 Novembre 2013, 19:56pm

Catégories : #traduction, #seventies, #Procol, #Reid, #FHaine, #lyrics

(Lien vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=21dh4JDZ2ts; ou cliquez sur "Lire la suite").

Epoque bénie … les mecs pouvaient chanter ce genre de truc en direct, et en mettant leur batteur au premier plan. Et quel batteur!! A une époque ou les batteurs, soit donnaient aux plus grands une "couleur" immédiatement identifiable (Charlie Watts, Keith Moon), ou constituaient le seul intérêt d'un soi-disant grand (John Bonham); B.J. Wilson peignait un arc-en-ciel sur chaque chanson de Procol (oui, ceux de "A Wihiter Shade of Pale").

Il est l'unique batteur dont on puisse dire qu'un de ses solos racontait une histoire ("Power Failure" sur "Broken Barricades"). Les commentateurs de la vidéo ne s'y sont pas trompés …

"Still There'll Be More" figure sur "Home", que beaucoup considèrent comme leur meilleur album. Je me garderai bien de me lancer dans ce genre de comparaison à propos de Procol (je risquerais de me contredire dans la minute qui suit), mais une chose est sûre: il s'agit du disque qui, en dehors de Gary Brooker (musiques/chant) et Keith Reid (paroles), fait la part la plus belle à B.J., donc, mais aussi à Robin Trower (guitare), malheureusement déjà parti au moment où la vidéo fut enregistrée (c'est son seul défaut, même si Dave Ball fait (un peu trop) de son mieux, et même si je n'aime pas jouer l'immonde nostalgique des formations originales).

Quant à Keith Reid, il fut un chapitre important de ma méthode Berlitz personnelle, et reviendra donc sur ce blog …

H.

Ce ne Sera qu’un Début

Je me baignerai les yeux dans un fleuve de sel,

Je me ferai grandir jusqu’au ciel,

Je chanterai dans la forêt, j’abattrai les arbres,

Je souillerai toutes les fontaines, piétinerai les feuilles,

Je salirai ton Noël, pisserai sur ta porte,

Tu imploreras ma pitié, mais ce ne sera qu’un début.

Je niellerai le verger

Je retournerai à l’état sauvage

Je violenterai ta fille, enlèverai ta femme,

Je la ravagerai jusqu’à ce qu’elle n’ait plus de sexe,

Je lui arracherai les yeux avec un tison,

Je salirai ton Noël, pisserai sur ta porte,

Tu imploreras ma pitié, mais ce ne sera qu’un début.

(Keith Reid; 1970)

Ce ne Sera qu’un Début

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents