Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

echoes.over-blog.com

traduction française de textes anglais; éditoriaux; revue de presse


La dignité

Publié par Bob Dylan, traduction Hervé Le Gall sur 24 Octobre 2013, 18:49pm

Catégories : #traduction, #sixieme republique, #front de gauche, #pcf, #jaunes, #lyrics, #sociaux traitres

(vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=atseImSMIWs, ou cliquez sur « Lire la suite »)

La dignité

Le gros la cherche dans une lame d’acier,

Le maigre dans son dernier repas,

Le creux dans un champ de coton,

La dignité.

Le sage la cherche dans un brin d’herbe,

Le jeune dans les ombres qui passent,

Le pauvre à travers les vitraux,

La dignité.

Quelqu’un s’est fait tuer lors du réveillon de la Saint-Sylvestre,

Quelqu’un a dit que la dignité fut la première à partir,

Je suis entré en ville, dans la grande, dans la petite,

Je suis entré sur la terre du soleil de minuit.

J’ai cherché en hauteur, à ras de terre,

J’ai fouillé tous le endroits que je connaissais,

Partout où j’allais, je demandais aux flics,

Avez-vous vu la dignité ?

L’aveugle sort de transe,

Met ses deux mains dans les poches du hasard,

Avec l’espoir de trouver un cas

De dignité.

Je suis allé au mariage de Mary-Lou,

Elle m’a dit qu’elle ne voulait pas que quiconque me voie te parler,

Elle m’a dit qu’on la tuerait peut-être, si elle me disait ce qu’elle savait

Sur la dignité.

Je me suis rendu là où se repaîssent les vautours,

J’aurais pénétré plus avant, mais le besoin ne s’en faisait pas sentir,

J’ai entendu les langues des anges, ainsi que les langues des hommes,

Je n’ai pas su faire la différence.

Le vent est froid, aussi tranchant qu'une lame de rasoir,

La maison est en feu, les dettes ne sont pas acquittées,

Je vais me mettre à la fenêtre, demander à la servante,

Avez-vous vu la dignité ?

Un homme boit un verre, entend une voix, l’écoute,

Dans une pièce bondée, pleine de miroirs recouverts,

Il revoit les années oubliées, perdues, et recherche

La dignité.

J’ai rencontré le Prince Philippe à la maison du blues,

Il m’a dit qu’il me renseignerait, sous couvert d’anonymat,

Il voulait être payé d’avance, il m’a dit qu’il s’était fait rouler

Par la dignité.

Des pas s’impriment sur le sable argenté,

Des marches descendent jusqu’à la terre des tatouages,

J’ai rencontré les fils des ténèbres, ainsi que les fils de la lumière,

Dans les villes-frontières du désespoir.

Je n’ai pas d’endroit où m’évaporer, pas de manteau,

Je descends le fleuve agité, dans un bateau qui avance par à-coups,

J’essaie de lire une note que quelqu’un a rédigée

Sur la dignité

Le malade la cherche dans le remède du médecin,

Dans ce qui furent les lignes de ses mains,

Dans chacun des chefs-d’œuvres de la littérature,

La dignité.

Un anglais, égaré dans la tempête au coeur noir,

Coiffe ses cheveux en arrière, il semble ne pas avoir tout l’avenir devant lui,

Il serre les dents, dans son introspection il la recherche,

La dignité.

Quelqu’un m’a montré une photo, je me suis contenté de rire,

On n’a jamais photographié la dignité,

J’ai atteint le rouge, le noir,

La vallée jonchée des rêves d’os desséchés,

Il y a tant de routes, l’enjeu est si important,

Il y a tant d’impasses, je suis au bord du lac,

Je me demande parfois ce que coûtera

La découverte de la dignité.

(Bob Dylan, 1989)

La dignité

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents